Parce qu’un jour tout le monde peut avoir besoin d’aide… Un couple infertile Nelly et Jean Yves souhaiteraient faire encore une tentative de fiv en Espagne, alors je partage ce lien. Personnellement j’ai participé car j’apprécie Nelly et je souhaite que son rêve aboutisse. Je  partage aussi car trop de couples sont dans la peine:  pour devenir parents . Ce n’est pas une obligation, juste un partage…

J’en profite pour donner des nouvelles. La petite famille va bien. Nous revenons d’un séjour dans la famille en métropole. Nous sommes rentrés car ma grand mère ne va pas bien. J’ai bien peur de l’avoir vue pour la dernière fois… Nous en avons tout de même bien profité car pour les loulous c’était important. Ils ont découvert plein de choses, ils ont appris ce qu’était le froid, c’était très enrichissant. Nous sommes contents que la santé d’Aurélien nous ait permis de faire ce voyage, même si nous n’avons pas pu voir tout ceux que nous voulions. 

Bisousss

Publicités

J’ai beaucoup de mal à venir écrire ici. Ce site ne me parle pas vraiment… Mais la date valait bien un petit article…

3 ans déjà… Je suis entrée à l’hôpital de Sèvres pour ma 4ème fiv, celle de la dernière chance, une fiv imsi. Je n’y croyais plus après 5 ans d’essais dont 3 ans de pma. Dans l’après midi du 22 mai 2013, 4 embryons se sont formés après la ponction de mes 13 ovocytes qui ont été micro injectés avec les meilleurs zozos de mon mari.

4 embryons seulement, comme lors de ma 3eme tentative, j’étais désespérée en pensant que ça ne marcherait jamais. Le lendemain on m’a téléphoné pour me dire que le transfert aurait lieu le jour suivant car l’équipe ne voulait pas tenter la culture prolongée, je n’y croyais plus… Le 24 mai, je couvais 3 embryons, dont 2 d’excellente qualité. J’ai pris l’avion le 31 mai pour rentrer chez moi et 2 jours après j’étais hospitalisée pour hyperstimulation. J’avais mal, le ventre rempli d’eau, mais ´je m’en foutais, je venais pour la première fois de ma vie d’avoir un test de grossesse positif. Quelques jours plus tard j’apprenais que pour la première fois un de mes embryons avait pu être congelé. Fin juin, j’ai découvert que j’attendais des jumeaux. En novembre, j’ai su que c’était un garçon et une fille, le rêve!

Même si ma grossesse n’a pas été facile et que j’ai dû rester allongée dès le 4ème mois, j’étais heureuse. Malheureusement mon bonheur a été de courte durée: à 31 semaine j’ai été hospitalisée pour risque d’accouchement prématuré suite à une hémorragie. J’ai appris à cette occasion que mon fils avait une malformation cardiaque et 5% de chance de survivre. On m’a dit d’arrêter les préparatifs pour lui. C’était un cauchemar. j’ai beaucoup prié pour lui et je n’ai pas été la seule. Le miracle s’est produit. Il a survécu à sa naissance, puis à son opération de sauvetage à 7h de vie. Son cœur s’est peu à peu mis à fonctionner normalement.

aujourd’hui, j’ai deux petits bouts de 28 mois qui sont propres la journée, qui sont heureux de vivre, qui parlent de mieux en mieux. Ils font des caprices, c’est l’âge, mais on ne se laisse pas faire!!!! Au dernier contrôle cardio, on a pu arrêter l’aspirine pour mon Loulou. Son état est stable mais plus il grandit, plus on sait que l’opération à cœur ouvert se rapprochera . Pourvu que ce soit le plus tard possible! J’ai tellement peur de le perdre que rien que cette idée me rend malade.

Chaque jour, je suis émerveillée par la complicité de mes petits bouts: ils se chamaillent sans arrêt mais sont malheureux comme tout lorsqu’ils ne se voient pas pendant 1h ou 2. Ils ont un lien très fort. Ma puce est une vraie fille, accro à Minnie et à Hello Kitty. Elle a dû découvrir ça à la crèche 😜! Mon petit gars aime les crabes, les voitures et les camions poubelle.

cette année j’ai pris une décision avec mon mari: on va donner l’embryon qui nous reste à un couple infertile si on peut. Je sais qu’une autre grossesse ne serait pas raisonnable avec la pathologie de mon petit garçon. Puis l’âge monte. A plus de 40 ans, je ne sens pas le courage de repasser par les traitements même si c’est plus léger pour les transferts d’embryons congelés, alors si on peut aider un couple dans la souffrance, ce sera bien.

Pour le reste des nouvelles, mon mari est en arrêt pour burn out, notre rythme de vie est compliqué mais on va s’en sortir.

Bon, il commence à se faire tard, je vais aller me coucher car je vais avoir du mal à me lever!

Merci Kk de me rappeler à l’ordre. C’est vrai que je manque de temps. Avec les nouveaux rythmes scolaire, on a perdu beaucoup en qualité de vie. J’ai pars avec les loulous avant 6h30 du matin car j’ai entre 45 mn et 1h30 d’embouteillages et on rentre le soir après 17h. Je suis libre le mercredi mais on en profite pour faire le ménage. Comme je travaille le samedi matin, entre les courses et les préparations pour la semaine j’ai l’impression de ne plus avoir de vie… C’est maintenant clair dans ma tête, dès que possible je me spécialise pour demander un poste qui me permettra d’avoir un meilleur emploi du temps.

côté loulous, ils ont bien grandi. Ils commencent à parler, vont de plus en plus sur le pot, font plein de bétises, lol. Où sont mes tous petits bébés? Au fur et à mesure qu’ils grandissaient ces derniers temps, il me prenait l’envie d’une deuxieme grossesse, sachant qu’il nous reste un embryon à Paris. Je commence à en faire le deuil car il faut rester raisonnable. J’ai la chance d’avoir deux enfants et mon petit garçon aura besoin de toute mon attention lorsqu’il devra être opéré. Il faut aussi que je pense à ma petite puce qui se fera du souci pour son jumeau sans compter que je n’ai ni le courage ni l’envie de me relancer dans un parcours de  pma. Notre souhait serait de donner notre embryon à un couple infertile.

En ce qui concerne mon petit bout, il a eu son contrôle cardio cette semaine. Il va bien, son cœur fonctionne normalement, il peut faire la même chose que tous les enfants de son âge. Son souffle au cœur est toujours présent mais il n’est pas gênant. Le cardio pédiatre nous a dit que c’était la plus belle surprise de l’année 2014. Il n’a eu aucune complication depuis son opération le jour de sa naissance ce qui est d’après lui miraculeux. J’espère que son opération à cœur ouvert aura lieu le plus tard possible. Le cas de mon fils est tellement peu fréquent que les médecins ne se risquent à aucun pronostic là dessus. Évidemment comme avant chaque contrôle j’ai passé quelques nuits blanches mais là je suis rassurée pour quelques temps… Une chose quand même me fait mal au cœur : on va devoir remplir la prise en charge à 100% pour sa pathologie et dessus il est écrit que c’est à vie… J’ai parfois un profond sentiment d’injustice. Pourquoi lui après ce combat difficile pour avoir mes enfants?

Malgré tout je ne regrette rien et si je devais refaire tout ce que j’ai fait ce serait sans hésiter. Mes enfants me comblent et je les aime comme je n’ai jamais aimé. Je donnerais ma vie pour eux.

Bon il se fait tard et je me lève tôt demain. Je vais m’arrêter là pour ce soir.

Dur de venir écrire ces derniers temps, je suis pas mal occupée: d’abord, les loulous ont été un peu malades: fièvre et toux. Je ne me suis pas inquiétée car ils faisaient tous les deux une poussée dentaire ( maintenant ils savent montrer où ils ont mal). Par contre quand je lis sur le net qu’il faut que la chambre soit à 19° pour aider à faire baisser la fièvre, là ça me fait rire: la journée on est plutôt à 35 et la nuit ça descent à 28. En ce moment c’est assez intenable car on a l’ouragan Danny en approche. Normalement il devrait passer au nord de l’île mais il fait lourd!

sinon, en ce moment on est en plein dans la période du « non » et de la rébellion. Pour le moment on gère. Lorsqu’il y a trop d’abus c’est direction la chambre pour se calmer et ça marche plutôt bien 😉! Nos amis sont surpris parce qu’ils comprennent et qu’ils écoutent mais il faut bien qu’on ait un avantage à avoir eu nos enfants si tard: on a pu observer plusieurs générations d’élèves. Bon je ne vais pas mentir: si on avait pu être parents plus tôt on ne se serait pas plaint, mais on tire parti de ce que l’on a!

la semaine prochaine va être chargée car je dois préparer ma rentrée et les loulous vont faire leur journée d’adaptation à la crèche. J’ai du mal à intégrer qu’ils seront chez les moyens et plus chez les bébés… Le temps passe tellement vite.

et oui, deux bébés de presque 19 mois qui rentrent dans la période du non (non non non), surtout ma puce! Ça demande beaucoup d’astuce et d’imagination pour ne pas être sans arrêt en conflit! Un exemple? Pour pouvoir leur essuyer la bouche après le repas il ne faut pas les attraper directement car là c’est le drame, mais leur dire: vient essuyer ta bouche, après tu pourras jeter le papier à la poubelle (ils adorent ça). Où encore à la sortie du bain, si je leur dit « on sort du bain », c’est « non », mais si je leur dis « on sort pour s’essuyer les pieds sur le tapis » ça passe tout seul. Quelle belle bande de filous!

enfin, rien d’ingérable pour le moment. Aurore est une petite rebelle mais elle n’aime pas quand on se fâche. Elle est très collée sur son papa. Aurélien en ce moment est très câlin avec moi, c’est marrant parce que je vois en pratique tout ce que j’ai appris dans les livres et dans mes cours.

Ils progressent à toute vitesse mes loulous c’est fou! Chaque jour on a droit à de nouveaux mots et à de nouvelles acquisitions. Leur passion du moment c’est le ménage. On leur a acheté des petits balais pour qu’ils arrêtent de prendre les nôtres. Ils adorent aussi mettre leur linge sale dans le panier à linge. Dommage que ça ne dure pas!

ce qui est bien avec des jumeaux c’est qu’ils s’occupent beaucoup ensemble, ce qui laisse le temps de s’occuper de la maison sans être sans arrêt sollicités.par contre ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. Si on en couche l’un avant l’autre c’est le drame: ils s’appellent jusqu’à ce que tous les deux soient au lit. La séparation n’est pas pour tout de suite…

Aïe aïe aïe, c’est devenu l’expression préférée de mes loulous! Des jumeaux ça veut dire deux fois plus de bêtises. C’est fou car tous les jours il y a des nouveautés. Hier j’ai entendu « aïe aïe aïe Aurore » et j’ai vu ma poupée se dépêcher de remettre les mouchoirs en papier dans leur boîte. Il y a aussi eu aïe aïe aïe Aurélien quand mon Loulou a fait tomber des objets des étagères en utilisant son petit balai. Ils arrivent vraiment à un âge intéressant. Ils sont tellement complices, j’adore. Tout ça me fait appréhender le moment où ils seront séparés quand Aurélien devra se faire opérer. Souvent j’évite d’y penser tellement ça me fait mal de savoir ce que mon petit garçon devra subir. J’aimerais tellement être tranquille pour plusieurs années mais on ne peut pas savoir…

Toutes ces bêtises de bébés me réchauffent le cœur et me donnent l’illusion que tout ira bien….

Je me décide à écrire ici même si j’ai du mal à maîtriser le site. Je ne pouvais pas rater l’occasion de féliciter ma copinette babybloguinette pour son test positif. Ça fait plaisir! En ce qui me concerne ça va. Mes loulous ont maintenant 18 mois. Aurélien va bien même si je suis morte de peur à l’idée qu’il sera un jour opéré à cœur ouvert. Je profite un maximum de lui. Et de ma puce aussi d’ailleurs. Ils sont assez facile à vivre mes petits jumeaux. Bien sûr, c’est l’époque des colères et du « non » mais ils se calment assez facilement . Ils se chamaillent beaucoup mais ils s’adorent et ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. Ils font de plus en plus de choses. Ils aiment dessiner (enfin gribouiller), et faire de la pâte à modeler (ils ont compris que ça ne se mangeait pas, lol). Voilà pour les petites nouvelles. Je vais essayer d’apprivoiser le site car j’ai parfois besoin d’écrire. Bisous